Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 15:57

Toujours fidèle à moi-même, il est difficile de se refaire, je profite d’un petit truc qui sort un peu de mon ordinaire pour redonner un pseudo élan de vitalité à ce blog en déliquescence. J’en profiterais dans les semaines qui viennent pour un faire un rapide tour d’horizon de l’année passée (parce que oui mine de rien ça fait presque un an que je n’ai pas posté de billet ici).

 

Alors ce fameux truc c’est quoi ? Tout d’abord, revenons aux origines : il y a un peu moins d’un mois, je tombais presque par hasard (les joies du fil d’actualités Facebook) sur un lien pour un GN que certains qualifieraient de particulier. A première vue, ou plutôt si l’on se référait au commentaire joint, c’était la fin du GN bonne ambiance au profit d’une « hipsterisation » du hobby. Faut dire que c’est pas comme si depuis quelques années tous les trucs un peu geek devenaient ultra tendance et subissaient un effet de mode des plus tenaces. Ah ben si en fait, du coup la crainte pouvait s’avérer relativement fondée. Sauf que la curiosité l’a emporté. Et vite fait mon petit côté militant aussi.

 

Bon c’est pas le tout de faire monter la sauce, faut bien que je dévoile l’objet du délit/délire/délice : il s’agissait donc de jouer la suite d’un film (français de surcroît) en mode soirée-enquête et organisé avec la chaine Arte. Sûr que vu d’ici, ça peut paraître un peu casse-gueule, mais encore, j’ai envie de dire, moins que si ça avait été estampillé TF1, Fr3 ou M6, pour le coup, la peur de se voir caricaturé en espèce de gens bizarres en dehors de la réalité aurait été assez légitime. Mais là c’était Arte. J’aime bien Arte, même si je regarde plus vraiment la téloche, ça devait être l’une des rares chaînes que je regardais encore avant de presque définitivement lâcher le petit écran (les autres c’étaient Nolife pour le côté geek, et W9 pour les Simpsons. Ça y est vous pouvez faire mon portrait TVpsy).

 

En creusant un peu (en fait en lisant juste la page partagée en lien), on s’aperçoit que la démarche s’inscrit dans une sorte d’expérimentation. Et ça, moi ça me parle, c’est pas pour rien que je dirige In-Vitro chez les Ecuries d’Augias. L’expérience donc, ou comment un novice enthousiaste qui a découvert le GN quelques temps auparavant l’inscrit dans ses autres activités que sont le transmédia et la TV. Au final, mis à part ceux qui restent à jouer dans leur coin, c’est jamais rien moins que ce qu’on espère tous un peu, faire découvrir et partager nos centres d’intérêts. Et pour le coup, le noob enthousiaste, aka Michel Reilhac dans la vraie vie, a l’air intelligent, oui parce qu’il répond directement aux commentaires qui sont faits sur la page de présentation du projet, de la façon la plus courtoise qui soit, et en prenant en compte les remarques de joueurs aguerris qui lui sont faites. C’est un débutant dans ce domaine, il le reconnaît plus que volontiers, et il est ultra ouvert à l’échange et pour apprendre. Si on en avait des comme lui un peu plus souvent, on éviterait peut-être les reportages débiles déjà vus sur certaines chaines précitées.

 

Bref. Arrivé à ce niveau, l’intention me plaît, l’état d’esprit aussi, reste à voir le sujet. Sur le coup, je suis un peu dubitatif, ça a beau être Arte, prendre un film français pour parler à des geeks (mais pas seulement), c’est peut ne pas forcément apparaître comme un choix pertinent. Mais par ailleurs, la démarche s’inscrit dans un cadre un peu plus large, à savoir le festival du cinéma d’Arte, ça se comprend, et, disons, se justifie même. Un film français donc. Que je n’avais pas vu, ne connaissait que vaguement et d’assez loin. Pas grave, j’aime bien les challenges, et accessoirement, me complait à penser que je suis quelqu’un d’ouvert. Alors je me procure le film. Et le visionne.

tournee-affiche-officielle-promo-almaric.jpg

Il s’agit de Tournée, de Mathieu Amalric, une tranche de vie d’un producteur tombé en disgrâce et de la troupe de performeuses burlesques qu’il a été cherché aux Etats-Unis. Pour l'anecdote (pas si anecdotique que ça), la troupe en question, le Cabaret New Burlesque, en est une vraie et se produit désormais un peu partout (je vous laisse découvrir sur leur site.

Ben c’est pas mal. C’est même plutôt bien. C’est clair qu’il ne faut pas s’attendre à un blockbuster, mais il se laisse regarder, et mieux, il s’apprécie ! Il y a une justesse dans le ton et le traitement, ainsi que dans le jeu d’acteur, qui ne se trouve plus beaucoup aujourd’hui. Quelque part c’est frais, et moi ça j’aime.

 

Au final, on se retrouve donc avec un parti-pris qui me parle, et un sujet intéressant. A partir de ce moment, plus rien ne m’empêche d’envoyer ma candidature pour participer. Ce que je fais alors…

(A suivre...)

 

 


 
Partager cet article
Repost0

commentaires