Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 19:51

Vous aurez bien compris que si je m’apprête à faire un compte-rendu, c’est parce que ma candidature a été retenue. Oui parce que contrairement à ce qui se pratique habituellement dans le milieu, il fallait ici postuler, cela dit, c’était gratuit, on comprend donc un peu mieux. Et si on rajoute à ça le fait que c’est une première pour les organisateurs, d’autant plus.

 

Je vous passe les détails sur le choix des personnages et la candidature elle-même, c’était assez classique (expérience, préférences, pourquoi, etc.).  Je vais plutôt me concentrer sur la partie intéressante : les participants et le déroulement de la soirée en elle-même.

 

Contrairement à ce dont on peut avoir l’habitude quand on est GNiste (que ce soit en GN proprement dit ou en Murder-Party), le lieu de jeu est pour le moins dépouillé, mis à part une première pièce où l’on a pu trouver tout le nécessaire pour se restaurer durant la soirée ainsi qu’un espace « loges », il n’y avait qu’une seule autre grande salle où s’est déroulé l’essentiel de la soirée. En soi ce n’était pas particulièrement un souci, mais pour des scènes plus privées ou des discussions à secrets, c’était légèrement plus délicat. M’enfin la salle était (vraiment) assez spacieuse pour que l’on n’ait pas à se marcher dessus.

 

Sur le déroulement, la première vraie surprise pour moi a été à l’arrivée. Je suis arrivé légèrement en retard, et ai découvert deux cercles concentriques de joueurs se faisant face dans un jeu de miroir. C’était la première fois que je me préparais ainsi juste avant une séance, mais ce n’est franchement pas bête du tout, le but étant d’une part de rencontrer les autres joueurs et de se présenter mutuellement (même si du coup on n’en voit que la moitié), mais également, par le biais du « miroir de l’autre » de favoriser une sorte de fair play dans l’interprétation, en influençant et en suivant tout à tour les gestes de son binôme. Passé le premier moment un peu weird où on a l’impression de se pointer dans une réunion des GNistes anonymes, l’ambiance se détend très vite et on se prend au jeu facilement.

  mathieu-amalric-casting-tournee-595881.jpg

Après ça est venue une petite pause où l’on a pu échanger de façon plus libre avec les autres joueurs et discuter avec les organisateurs sur la construction du GN, notamment par rapport à certains points que nous pouvions trouver discutables (la rédaction des personnages ou certains éléments de cohérence). Et comme je l’ai déjà mentionné dans mon premier article, Michel s’est montré très attentif à toutes les remarques qui ont pu être faites, de même que Karim, co-organisateur.

 

Comme souvent, il y a quelques petits retards sur les horaires prévus, ici aussi, mais ça n’a vraiment aucune importance en la circonstance. Ensuite visionnage du film, histoire de se rappeler clairement l’ambiance, les personnages, et de se mettre en condition pour la suite, et on arrive au vif du sujet : le GN Tournée !

 

Si vous n’avez pas tout à fait suivi, et sans révéler la fin du film, tout se déroule autour de la troupe du Cabaret New Burlesque, et du producteur Joachim Zand. Pour la soirée (qui constitue une forme de suite au film, et reprenant ses personnages), les intérêts d’autres producteurs (dont François, le personnage que je jouais, meilleur et pire ami de Joachim) ainsi que diverses intrigues plus ou moins en rapport sont venues se greffer à ce joyeux petit monde pour une soirée des plus intéressantes.

 

Et ô combien ! Car il faut bien se dire que tous les participants n’étaient pas forcément des habitués du GN, les proportions étant proches du 50/50. Outre l’intérêt indiscutable qu’il y a à initier de nouveaux joueurs, on peut rappeler que le film tourne autour des shows burlesques, et pour le coup, la soirée y a rendu honneur on ne peut plus. Car nous avions quelques participantes professionnelles du domaine. Et je peux vous dire qu’on a eu droit à des prestations des plus remarquables et que je ne suis pas prêt d’oublier cette soirée de sitôt.

 

Pour terminer, je tiens à remercier tous les participants et participantes, tant novices qu’expérimentés, car ce fut une nuit des plus agréables, les organisateurs Michel et Karim, ainsi qu’Arte qui a permis à ce projet de se faire, et j’adresse une mention spéciale aux performeuses de la soirée sans qui ça n’aurait vraiment pas été pareil.

 

Par ailleurs, un compte rendu filmé sera diffusé sur le site d’Arte le 12 novembre, après la diffusion du film Tournée, et il sera également possible de chater avec Mathieu Amalric.Qu'on se le dise !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires