Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 11:08

 

 

« Comment ça t’es dans la merde ? Tu crois vraiment que le monde est rose avec des fleurs et des zoziaux qui chantent ? P’tain, t’es encore plus barré que je pensais. Laisse-moi t’expliquer un truc, y a des fois où tu vas être obligé de tendre ton p’tit cul de salope bien gentiment si tu veux pas qu’un autre arrive pour te la mettre encore plus profond, mais ça je crois que tu viens de t’en rendre compte… »

 
Ouais bon, ce qu’il faut savoir c’est que quand je lis du JdR, j’aime bien quand c’est fluide, que ça coule tout seul et que tu peux rentrer facilement dans l’univers, du coup, un des trucs dont je ne suis pas fan, c’est la description plus ou moins exhaustive de whatmille compétences et autres éléments du même acabit. Attention, je ne dis pas que ça sert à rien, mais à la lecture c’est pas ce qui me fait kiffer j’ai envie de dire.

Et là pour le coup, ça me fait un peu bader, mais pour Zomb’n’Rolla, je crois que je vais être obligé de passer par cette phase du chapitre quasi indiiiiiiispensable, mais relou à lire. Forcément qu’il y  aura plein de petits trucs délirants et crades pour enjoliver le tout, mais bon, je crois que je peux pas passer à côté.

  

Enfin quelques menues précisions et détails même pas si croustillants, que les lecteurs du forum Antonio Bay ont déjà eu, sur le contenu de Zomb’n’Rolla : 

Le concept : des malfrats, de la drogue, du rock, des putes, des zombies, du fun.

Les personnages : inspirés des films de Guy Ricthie (Rock’n’Rolla, Snatch, etc) ce sont des petites frappes, plus ou moins des loosers poisseux qui tentent tant bien que mal de se faire un nom dans « le milieu ». Ils ont de l’ambition les p’tits gars, maintenant est-ce qu’ils auront les couilles et la chatte nécessaire pour y arriver ?

21324.jpgLe système : on peut distinguer deux points importants dans le système, d’un côté les potentiels et compétences, basé sur une utilisation somme toute classique d’un D100 (pour le moment en tout cas), et de l’autre ce qui lui donne sa couleur, à savoir les addictions, des dépendances qui ont des effets sur des jauges (vitalité, lucidité, embrouille) qui vont influencer la manière dont les PJ sont perçus et agissent, effets qui se répercutent via ces jauges sur les potentiels. Ces effets varient bien sûr en fonction de la nature de la dépendance, de si le personnage est en manque, ou s’il vient de l’assouvir.

Sinon un kit de démo/test est en bonne voie d’avancement, des news au fur et à mesure.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 02:42

 

 

 

« On veut tous mener la belle vie. Pour certains c’est le pognon, ou la drogue. Pour d’autres c’est la baise, les paillettes, le prestige. Mais un Rock’n’rolla, oh c’est différent. Pourquoi ? Parce qu’un vrai Rock’n’rolla, il lui faut la totale. »

Intro de Rock’n’Rolla

 

La première chose à savoir dans ce métier c’est : c’est pas un métier, tu rentres pas baiser ta femme le soir pour te vider la tête et les burnes. Non, ce taf c’est ta vie, c’est ta femme, c’est ta dope, bref, y’a que la mort qu’est une amante assez futée pour te sortir de ce merdier, et c’est souvent pas de façon agréable. J’aime autant te dire tout de suite que tu vas en baver, et ptet même cracher quelques dents dans la foulée.

 

Mais d’abord, v'là comment tout à commencé. C’était pas par un beau matin de printemps non, c’était une de ces putains de journée pluvieuse à pas sortir un cadavre. En fait y a une nouvelle dope qu’a fait son apparition, une espèce de mélange détonnant qui soit disant te donnais la vie éternelle, je sais pas comment ils ont pu refourguer leur truc avec un slogan pareil, bref, le fait est qu’il en ont vendu, et un sacré paquet même. Sauf qu’une fois accro, tous les toxicos se sont mis  à baver du sang, à marcher à deux  à l’heure, et à mordre tous les connards qui restaient assez près d’eux. Des vrais zombies quoi.

C’est que quand il y en a une paire qui se sont fait prendre par les flics et qu’ils les ont bouffé tous crus après s’être pris une giclée de bastos grosses comme mon doigt qu’on s’est vraiment inquiétés.

Et le pire dans tout ça, c’est que y en a quand même qui sont encore assez cons pour essayer, ils croient qu’ils peuvent en prendre juste un petit peu, pour vivre plus longtemps, sans tourner à la caricature vivante pour gogols fans de jeux vidéo. Ceci dit, au début ça marche, mais jamais pour très longtemps...

 

 

Zombnrolla

 

Bientôt...

Partager cet article
Repost0